Vaines méditations

13 mars 2011

« Et si on parlait de moi ? »

photo_2

*page extraite de Just Kids, autobiographie de la poétesse et chanteuse punk Patti Smith.*

Depuis toute petite, je suis une bonne élève. Du genre première de la classe. Du genre chouchoute de la maîtresse. Du genre qui pleure pour rien. Ah ça, j'en ai versé des larmes au sein de mon école ! Ultra sensible, la moindre remarque, la plus infime remontrance me faisait pleurer, je m'étais crée une petite réputation de pleurnicharde. « Les robinets sont ouverts ! », disait mon prof en CE2. Un grand monsieur, costaud, à la moustache noire, rustre, terrifiant, celui qui jette des cahiers par terre quand il n'est pas content. Pour moi, l'ogre de l'école, celui qui m'a fait le plus pleurer. Mais avec du recul, il était n'était pas méchant. C'était son image d'instit.

Pour revenir à mes copies bien soignées, j'ai toujours eu le souci de la perfection (l'ambition de l'atteindre sans jamais y parvenir), et un esprit de concurrence qui s'est affiné au fil des années. Si quelqu'un avait une meilleure note que moi, ma gorge se nouait. Je n'osait pas montrer ma frustration, consciente de l'agacement que cela pouvait provoquer aupres de mes camarades.

Mais le seul domaine dans lequel j'excellais était le français, la grammaire, la conjugaison... tout ce qui touche à la langue. Depuis mon plus jeune âge mon horreur des mathématiques et autres sciences ont perturbés ma joie d'aller à l'école. J'imagine que je ne suis pas la seule, ne vous cachez pas ! Je préférais lire. Ca a commencé par des panneaux publicitaire, dans la rue, en voiture, à la télé. C'est ainsi que mon interêt pour les études littéraires c'est dessiné dès mes premières années d'école. Maintenant, me voilà en terminale littéraire, me rappelant avec une certaine émotions mes premières aspirations, le bourgeon d'une vie. Et je suis prête à continuer cette aventure, à faire fleurir mon jardin de mots et celui des autres. Me cultiver dans tous les sens du terme. Il faut arroser tous les jours, ce n'est pas toujours facile, mais c'est un devoir, sinon la culture meurs, c'est une fleur fragile mais qui peut être resplendissante. : )

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par Horchata à 15:58 - Commentaires [15] - Permalien [#]

Commentaires

    Je ne me cache pas. J'ai toujours été la première de la classe (il en faut bien une!) et j'étais désespérée lorsque je n'avais qu'un 15 et/ou que je n'avais pas la meilleure note de la classe. C'est toujours le cas, d'ailleurs. C'est horrible, cette sensation d'être envieux, jamais content, perturbé par les notes. Je n'aime pas l'école, car on nous demande d'être un excellent élève et d'être sociable à la fois. Il faut être multi-tâches (sic).

    Posté par Bavp, 13 mars 2011 à 16:30
  • Ça a ses avantages (fierté personnelle) et ses inconvénients, dans ma classe tout le monde me critique du genre "oh elle a eu que 16 elle va pleurer", (c'est même pas vrai en plus, haha). Ou alors, un mec de ma classe a répendu partout l'idée que j'étais prétentieuse, que je me vantais à mort sur mes notes, ce que je n'ai absolument jamais fait, bref. Les gens sont jaloux, mais heureusement qu'il y a les vrais amis pour passer au-dessus de ça.
    Sans parler de la pression que l'on se met tout seul pour rester au top !

    Posté par horchata, 13 mars 2011 à 16:40
  • On est presque obligé de se cacher. Pour qu'on vous foute la paix, vous dites: “j'ai eu douze” quand vous avez vingt. Il y a ensuite le risque de passer pour une menteuse si votre prof vous interroge parce que: “vous avez eu le meilleur résultat”.

    J'ai eu de la chance, parce que je n'ai jamais souffert de cette situation, en partie parce que je suis née avec une mémoire d'éléphant et que je n'ai pas besoin de m'enfermer pour travailler, et donc que je peux sortir. Je suppose qu'on est tous un peu dans ce cas.

    Posté par Bavp, 13 mars 2011 à 16:45
  • Oui c'est ça le plus dur: cacher sa joie !
    Je ne bosses pas beaucoup aussi, enfin en partie par flemme, mais je bosse bien quand il faut.

    Posté par horchata, 13 mars 2011 à 16:47
  • Enfin, il ne faut pas s'en plaindre, c'est quand même super chouette!

    Posté par Bavp, 13 mars 2011 à 16:48
  • ;p

    Je me disais bien que tu avais une facilité à écrire plutôt remarquable
    (en même temps que tu sois en L ou non ne veut pas dire grand chose, j'ai vu des L ne pas savoir écrire ne serait-ce qu'une phrase joliment tournée... après le don on l'a ou on l'a pas!)

    Posté par Deamone Iak, 13 mars 2011 à 17:06
  • * Oh oui, ça vaut le coup !

    * merci c'est gentil (encourageant ).
    En fait la précision pour la L c'était parce que depuis toute petite je veux étudier dans cette filière. Mais je suis d'accord avec toi, quand je vois certaines personnes de ma classe... sans parler des langues étrangères,

    Posté par Horchata, 13 mars 2011 à 18:14
  • Bel article, jolis début, je suis toute pareille que toi (sauf pour la terminale qui est assez loin...) : une littéraire. Qui adore lire, écrire, raconter. Pour les maths et autres sciences par contre, urticaire intellectuel garanti !

    Posté par Léo Poldine, 13 mars 2011 à 20:09
  • Ops ! C'est mon "ancien" blog qui s'est affiché avec le pseudo Léo Poldine, suis sur Le blog de la peste, maintenant. ^^

    Posté par La peste/Léo, 13 mars 2011 à 20:11
  • Merci pour le compliment : )
    Tu a déjà ton bac ? Tu fais quoi comme études ?
    PS: j'adore ton prénom.

    Posté par Horchata, 13 mars 2011 à 21:15
  • Il est magnifique, ton blog. Et tu écris super bien.
    Moi je ne suis qu'en 3ème, et je suis dans le même cas que toi: première de la classe, avec pratiquement toujours la meilleure note. Mais je ne m'en vante jamais, bien au contraire. Je ne donne ma note que quand on me le demande, et encore, c'est avec une certaine gêne que je le fais. Les autres élèves me voient comme une "intello prétentieuse", mais je sais que ce n'est que de la jalousie. J'avoue que j'en ferais de même si je n'avais pas la moyenne que j'ai.
    Néanmoins, il y a bien une chose qui m'agace: c'est quand je n'ai pas la meilleure note ou que j'en ai une mauvaise, et que certains élèves ricanent méchamment. Ils voient ça comme une vengeance, même si leur note n'est franchement pas terrible.
    Au plaisir de te lire.
    Je t'ajoute à mes amies sur Hellocoton. Je vois que tu viens d'en faire de même, merci.

    Posté par Serine, 14 mars 2011 à 20:03
  • Tout d'abord merci pour ton compliment !
    Oui, je connais bien aussi ça: leur stupide "vengeance" ! Il faut se dire que nous au moins on réussira dans la vie, héhé.

    Posté par Horchata, 14 mars 2011 à 20:11
  • Et si je peux demander, qu'est-ce que tu envisages comme études ?

    Posté par Kazie, 17 mars 2011 à 22:22
  • Je demande une prépa lettres, ou une licence LLCE anglais !

    Posté par Horchata, 17 mars 2011 à 22:38
  • Pareil.

    Depuis que je sais différencier les lettres, je lis. Je lisais tout et n'importe quoi. Des revues policières de ma mère, aux programmes télés. Aujourd'hui, je suis étudiante en lettres à la Sorbonne. Mon problème, est que je n'aime pas lire des livres qu'on m'impose. J'aime bien choisir, m’intéresser au résumé. Lire est avant tout un plaisir.

    PS: je lis Life de Keith Richards. Excellent.

    Posté par Doria, 04 avril 2011 à 19:32

Poster un commentaire